J’aime beaucoup me balader en vélo dans Tôkyô. C’est toujours agréable de parcourir les rues, cheveux au vent. Même si, parfois, ledit vent n’est pas sympathique et souffle assez fort pour transformer le mamachari en poids lourd. Difficile alors de faire avancer la bonne grosse dizaine de kilos de métal rose. Même sur la route plane. Même en descente. Je l’avoue, je le maudis régulièrement ce vent. Sauf lorsqu’il est dans mon dos.

Ceci dit, me balader en vélo m’offre des recoins sympathiques et des vues agréables. Notamment sur le mont Fuji. J’ai en effet la chance de pouvoir l’admirer régulièrement. Avec toujours cette joie innocente : « Qu’est ce qu’il est beau ! ». Du coup, dès que je sors je le guette. Et il a le don de me mettre le sourire aux lèvres. J’espère toujours garder cette joie qu’il me procure quand je l’aperçois !

Et donc, voilà une photo d’un de ces instants que je chéris. La nuit tombe, il est 17h30, les lumières de la ville sont allumées depuis longtemps, le ciel s’embrase d’orange. Et Monsieur Fuji est là, ombre noire sur l’éclat orangé des cieux. Sourire sur mes lèvres.

Soleil couchant fujisan tôkyô

5 thoughts on “Soleil couchant sur Tôkyô

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *