Cela fait plusieurs années que je souhaitais faire un pèlerinage au Japon. Celui de Shikoku pour être précise : 1200 kms, 88 temples et 1 mois et demi de marche autour de l’île. C’est une envie que j’ai toujours, ce pèlerinage semble m’appeler. Fin 2015, Grace Buchele Mineta et son mari Ryosuke m’ont fait découvrir, par le biais d’une vidéo sur leur chaîne Youtube, le pèlerinage de Chichibu.

Il m’a tout de suite interpellée car je ne le connaissais pas. Je me suis donc renseignée un peu plus et j’ai vu avec bonheur que Chichibu n’est pas situé très loin de Tôkyô. Il était donc faisable facilement pendant mon pvt (alors que celui de Shikoku demande des ressources financières non négligeables). Et me voilà donc, le sourire aux lèvres et le bonheur au cœur, en train de préparer, plusieurs mois avant de partir, mon premier pèlerinage, celui de Chichibu.

Le pèlerinage de Chichibu en détail

Le pèlerinage de Chichibu est l’un des plus vieux pèlerinage du Japon (13ème siècle). D’une distance de 100 kilomètres et parcouru par 34 temples, il est dédié à Kannon, lea bodhisattva de la compassion. C’est un personnage très important du bouddhisme, et iel est vénéré.e partout dans le pays (et en Asie du Sud-Est de manière générale). Kannon a 33 représentations et noms différents dans la religion bouddhiste.

Le pèlerinage de Chichibu fait partie du pèlerinage des 100 temples de Kannon. Ce dernier comprend le pèlerinage des 33 temples du Kansai (Saigoku 33sho, région d’Ôsaka), le pèlerinage des 33 temples du Bandô (désigne le Kantô, région de Tôkyô) et donc le pèlerinage des 34 temples de Chichibu.

Si les deux premiers pèlerinages s’étendent sur une région entière, celui de Chichibu est centré sur la ville de Chichibu, dans le département de Saitama.

pèlerinage de chichibu

Son nombre de kilomètres peu élevé et le fait que Chichibu soit proche de Tôkyô (moins de 2h en train) en font un pèlerinage accessible. Il est faisable en 5 à 7 jours à pied, que l’on peut faire d’une traite ou sur plusieurs semaines, comme dans mon cas.

Comment faire un pèlerinage au Japon ?

Au Japon, un pèlerinage comporte un certain nombre de temples que le pèlerin visite. Bien qu’ils soient numérotés, rien n’interdit de les faire dans le désordre. C’est d’ailleurs parfois plus simple et plus court de choisir cette dernière option. Par exemple, pour le pèlerinage de Chichibu, passer au temple 8 avant le temple 7 peut-être un meilleur choix car pour aller au 7ème temple on passe près du 8ème.

Il existe une tenue spécifique au pèlerin, que l’on peut acheter au premier temple du pèlerinage. Cette tenue comprend un sugegasa (un chapeau conique), un hakui (une veste blanche) et une besace blanche. Le marcheur peut compléter par divers accessoires (bâton, chapelet, cloche…). Pour plus d’information je vous conseille le site d’omotenashi88 qui détaille chaque accessoire utilisé (le site est dédié au pèlerinage de Shikoku, cependant l’équipement est sensiblement le même). Toute cette tenue peut être achetée dans le premier temple.

pèlerinage de chichibu

Bien sûr, encore une fois, rien n’oblige le pèlerin à acheter la tenue complète, ni même quelque chose. Ce n’est, je pense, pas le but du pèlerinage.

Le nôkyôchô

Ce qu’il est intéressant de se procurer par contre, c’est un nôkyôchô. Il s’agit d’un livret dont chaque page est dédié à un temple du pèlerinage. Après la prière, le pèlerin le fait signer par le moine ou la personne gérant le temple. Ce sceau s’appelle un « goshuin » et il est unique à chaque temple. Les goshuins du pèlerinage de Chichibu comportent le nom du temple visité et le nom de la représentation de Kannon qui est vénérée au sein dudit temple. La date du passage est également inscrite, en calligraphie ou avec un tampon.

Un nôkyôchô coûte entre 900 et 2000 yens selon le matériau dans lequel il est fait. Le goshuin coûte 300 yens à Chichibu. Cette somme ne correspond pas réellement au paiement du sceau mais est plus un genre de donation que l’on fait au temple.

Les 34 temples du pèlerinage de Chichibu sont accessibles gratuitement (ce qui n’est pas le cas de tous les temples). Ils sont ouverts entre 8h30 et 17h00 en général, mais certains ouvrent plus tard (9h00 voire 10h00) et d’autres ferment plus tôt (16h30).

L’accessibilité du pèlerinage de Chichibu

Bien qu’il ne soit pas long, ni très difficile, le pèlerinage de Chichibu n’est pas forcément accessible à tous. Certains temples sont situés en montagne et les côtes sont parfois difficiles à monter. Pour arriver jusqu’à d’autres, il faudra grimper un nombre plus ou moins conséquent de marches.

Le pèlerinage est faisable en bus, mais il n’y en n’a pas énormément, 1 ou 2 par heure au maximum. De plus, certains temples ne sont pas desservis directement par les bus, et il faudra forcément marcher quelques kilomètres. L’autre solution est de le faire en voiture, ce que beaucoup choisissent de faire.

pèlerinage de chichibu

À pieds, je recommande très fortement une carte et boussole ou un gps. En effet, le chemin n’est pas forcément toujours indiqué et il pourrait être facile de se perdre si on n’a pas de carte sur soi, surtout sur les derniers temples. Le pèlerinage à pied se fait dans la forêt, sur des petites routes ou sur de grands axes. Ces derniers sont peu agréables mais malheureusement inévitables.

Pour aller à Chichibu

En train depuis Tôkyô, le voyage dure entre 1h20 et 1h45. Les départs se font depuis la gare d’Ikebukuro jusqu’à la gare de Seibu-Chichibu.

  • Avec la Redarrow (train direct), 1480 yens ;
  • Avec les lignes Seibu-Ikebukuro puis Seibu-Chichibu, avec un changement à Hannô, 780 yens.

Mon pèlerinage à Chichibu

J’ai effectué le pèlerinage de Chichibu en 6 jours, étalés sur 1 mois. Le récit de chaque journée sera publiée petit à petit sur Yoroshiku !, et les liens vers chaque articles seront indiqués ici.

1er jour du pèlerinage de Chichibu

6 thoughts on “Le pèlerinage de Chichibu”

  1. L’aspect religieux n’est clairement pas ma tasse de thé (vert) mais j’adore les road-trip. J’attends avec impatience les prochain récits et les anecdotes 😀

    1. Le côté religieux du pèlerinage n’est pas obligatoire pour le faire. On peut aussi le voir comme une aventure et une grande randonnée !
      J’ai quelques anecdotes pour chaque journée, j’espère que les articles plairont ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *