Vendredi 24 février 2017. Me voilà en partance vers le département de Saitama pour démarrer le pèlerinage de Chichibu. Un bus jusqu’à la gare d’Ikebukuro, un premier train jusqu’à Hannô, puis un second jusqu’à Seibu-Chichibu. Le 2e train est un peu particulier, car il passe par des portions avec une seule voie. Il doit donc parfois attendre le train arrivant en sens inverse avant de repartir. Il est rempli en ce début de matinée. Je laisse ma place à une dame dans le carré de sièges où je me trouve, afin qu’elle puisse s’asseoir avec ses trois copines. En cadeau, elle m’offre un petit bonbon. La journée commence bien !

Deux heures trente de trajet plus tard, me voilà à destination. Je décide d’abord de me rendre à l’office de tourisme, afin de me procurer une petite carte indiquant la position des 34 temples du pèlerinage.

Je me suis bien sûr préparée avant de partir, notamment grâce au site de Hans ter Horst, qui a fait le pèlerinage en 2013. Les informations qu’il a fournies sur son site ont été très utiles, notamment pour prendre mon premier bus jusqu’au premier temple, le Shimabu-ji. Je vous invite à parcourir son site web, monochrome. Il y poste de jolies photos et histoires de ses aventures.

Je me rends donc à l’arrêt de bus n°2. Mais je suis un peu hésitante avant de monter dans le véhicule qui stationne devant l’arrêt. Rien n’est indiqué en rômaji (alphabet romain). Le bus ferme ses portes juste au moment ou je veux monter. Heureusement le conducteur me voit et réouvre les portes. Je monte, et l’un des passagers, qui était à bord du train vers Seibu-Chichibu me demande jusqu’où je vais. Je lui indique « Fudasho Ichiban » et il me confirme que c’est le bon bus : lui et son ami y vont également. Me voilà rassurée et ravie de la gentillesse de ce monsieur. Il me dira plus tard, en me montrant fièrement son nôkyôchô, que c’est la deuxième fois qu’il entreprend le pèlerinage de Chichibu.

Temple n°1 : Shimabu-ji

Le temple est vieux et a un charme indéniable. La représentation de Kannon de Shimabu-ji est Shô Kannon.

Shimabuji pèlerinage de Chichibu

Le moine du temple me donne un plan et m’indique la route pour les autres temples, jusqu’au numéro 5. Me voilà donc officiellement lancée dans le pèlerinage de Chichibu !

La route pour aller au second temple passe par des petits chemins, puis une route normalement fréquentée par des voitures, mais fermée à celles-ci car en travaux. Je passe donc à travers un bois, sur une pente qui monte, qui monte… qui n’en finit pas de monter ! Je croise les deux monsieurs du bus et nous nous saluons en nous souhaitant courage. L’arrivée en haut de la colline fait du bien, et le panorama est superbe !

Temple n°2 : Shinpuku-ji

Le Shinpuku-ji est au milieu d’arbres. Il est également ancien et une partie est fermée au public. La représentation du Kannon ici est également Shô Kannon.

Shinpukuji pèlerinage de Chichibu

Le goshuin ne s’obtient pas à cet endroit, il faut redescendre la colline. Accompagnée des deux compères, je traverse une forêt, petit chemin de pierre cette fois, avant de rejoindre la route. J’atteins l’endroit désiré, fait signer mon nôkyôchô et c’est reparti, direction le troisième temple.

Je traverse cette fois une portion de la ville plus habitée, passe au-dessus de la rivière Arakawa (la même que celle de Tôkyô) pour arriver au Jôsen-ji.

Temple n°3 : Jôsen-ji

Au Jôsen-ji, ma prière va à nouveau à Shô Kannon.

Jôsenji pèlerinage de Chichibu

Plusieurs pèlerins s’y trouvent, faisant eux-mêmes leur prière avant d’aller faire signer leur nôkyôchô. Certains vont ensuite aller directement au temple n°18, car un chemin de randonnée y mène. Pour ma part, je continue dans l’ordre pour le moment.

Temple n°4 : Kinshô-ji

La représentation de Kannon du Kinshô-ji est Juichimen Kannon (Kannon aux 11 visages). Le temple est magnifique. Sur la porte principale est accrochée une immense paire de Zôri, des sandalettes de pailles. On se perd ensuite dans les escaliers, entre les différentes statues peuplant le lieu.

pèlerinage de chichibu kinshôji

Le honden, lieu ou se trouve la statue de Juichimen Kannon, est située un peu en hauteur. À nouveau le bâtiment est ancien et on y sent une histoire.

Kinshôji pèlerinage de Chichibu

La personne gérant le temple m’offre un thé que je sirote tout en regardant le gôshuin se former.

Temple n°5 : Goka-dô

C’est étonnant, le Goka-dô est situé un peu au milieu de la route. Il est petit, toujours ancien, mais fait un peu esseulé parmi les maisons. Quelqu’un y a déposé une bouteille de saké en offrande. Le gôshuin ne s’obtient pas directement ici, mais en face, à quelques mètres. Après avoir prié Juntei-Kannon, je vais y faire signer mon nôkyôchô.

Gokadô pèlerinage de Chichibu

Je reprends ensuite la route face au mont Bûko, immense montagne transformée en carrière et dominant le paysage. À ce moment-là mon GPS me fait un peu faux bond, mais plusieurs panneaux indiquent la direction, je n’ai qu’à les suivre.

Temple n° 7 : Hôchô-ji

Hôchô-ji est plutôt récent, mais très joli. J’y ai aimé la petite pagode. À Hôchô-ji, on prie Juichimen Kannon.

Hôchôji pèlerinage de Chichibu

La personne gérant le temple me dit que je parle vraiment très bien japonais… je lui ai seulement dit bonjour. Mais ça me fait sourire, car c’est très typique des Japonais : on dit simplement « bonjour » ou « merci » et ils nous font des louanges comme si l’on était totalement bilingue.

Temple n°6 : Bokuun-ji

Pour arriver jusqu’à Bokuun-ji il faut monter une pente puis des marches. Je l’avoue, j’étais essoufflée en arrivant en haut ! J’y croise un nouveau couple de pèlerins, dont un monsieur qui semble assez âgé mais en pleine forme, puisqu’ils font le pèlerinage à pied.

Bokuunji pèlerinage de Chichibu

La représentation de Kannon ici est Shô Kannon.

J’ai beaucoup aimé les nœuds présents sur la branche d’un arbre, ils m’ont fait penser à de petits animaux sculptés.

Bokuunji Chichibu

Temple n°8 : Saizen-ji

Encore une pente pour arriver au Saizen-ji. Elle monte un peu dru, et j’arrive donc avec joie tout en haut. Devant moi, le couple croisé au temple précédent.

Saizenji pèlerinage de Chichibu

La représentation de Kannon du Saizen-ji est Juichimen Kannon.

Le Saizen-ji m’a laissé une belle impression. Il y a un énorme arbre au milieu du jardin que j’ai trouvé impressionnant.

Saizenji Chichibu

Je quitte vers 16h00 le temple numéro 8 et me dirige vers le 9ème temple, Akechi-ji. Le soleil commence à descendre dans le ciel. Je décide de me presser un peu, car même s’il est tôt j’aimerais arriver avant 16h30 au cas où le temple fermerait à cette heure-là.

Je ne choisis donc pas la route la plus sympathique, puisqu’elle longe une route très fréquentée par les voitures et qu’elle n’a pas de trottoirs. Je rejoins le couple de pèlerins et les dépasse cette fois. J’arrive à 16h22 à Akechi-ji… qui est fermé. Il est indiqué qu’il ferme à 16h30 pourtant ! Mon intuition était bonne, mais fermer 10 minutes avant l’heure indiquée, je n’ai pas trouvé ça correct, surtout pour un temple faisant partie d’un pèlerinage. J’ai sonné mais personne n’a répondu. Je décide d’attendre le couple, qui arrive 5 minutes après. Je leur dit que le temple est fermé et ils sonnent quand même 4-5 fois, au cas où. Mais personne ne vient. Nous étions tous les trois déçus et un peu blasés. Quelle déception ! Mais comme me dira ma sœur « Ce n’est pas la destination qui compte, mais le chemin pour y arriver ». Sages paroles !

Et en effet, cette journée aura été riche pour moi. Elle m’a permise de me recentrer, de me rendre compte de pas mal de choses, notamment la chance d’être ici et de vivre ce que je vis. Quels moments précieux ! Quel cadeau !

J’ai fait quelques rencontres aussi lors de cette première journée. Et dans le train du retour, j’ai recroisé les deux compères du début. Nous avons donc un peu échangé sur la journée, et celui faisant son deuxième pèlerinage me confie que les derniers temples sont un peu plus difficiles car ils se trouvent dans des endroits vallonnés. J’ai beaucoup aimé croiser ces deux messieurs, que j’ai trouvé vraiment sympathiques.

Vivement la deuxième journée !

6 thoughts on “Pèlerinage de Chichibu : Jour 1”

    1. Merci !
      Dis-moi ce que tu ne comprends pas, je pourrais tenter d’être plus claire dans les prochains articles 🙂
      J’ai donné quelques informations dans mon article précédent : http://yoroshiku.fr/pelerinage-de-chichibu/, je ne sais pas si tu a pu le lire ? J’y explique ce qu’est le goshuin, les représentations de Kannon, le nôkyôchô… les choses un peu plus techniques du pèlerinage en somme 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *